Rapport sur l'état de l’eau et des écosystèmes aquatiques au Québec

Quelle est la situation et quelles sont les causes?

L'estuaire et le golfe du Saint-Laurent

En plus des variations liées au phénomène des marées, les niveaux d’eau de l’estuaire et du golfe s’élèvent graduellement au fil des ans et atteignent également, de façon temporaire, des niveaux extrêmes sur les côtes. Le réchauffement du climat, l’ajustement de la croûte terrestre de même que les événements de tempête sont des facteurs influençant les variations de niveaux observées sur les côtes.

Une mer qui s’élève graduellement

Entre 1900 et 2009, le niveau moyen de la mer à l’échelle de la planète a augmenté à un taux moyen de 1,7 ± 0,2 mm/an, soit l’équivalent d’une hausse de 19 cm pour cette période, alors qu’il a été de 1,9 ± 0,4 mm/an depuis 19611. L’augmentation a été plus rapide entre 1993 et 2009, avec un taux moyen mesuré de 3,2 ± 0,4mm/an à partir des données satellitaires et de 2,8 ± 0,8 mm/an à partir des données marégraphiques1, 2. La hausse s’observe également dans le golfe3 et l’estuaire du Saint-Laurent. Par exemple, aux îles-de-la-Madeleine, la hausse du niveau marin relatif était de 1,7 mm/an au cours des 800 dernières années et de 3,5 mm/an entre 1964 et 20114. Ce rythme plus marqué coïncide avec la succession des trois décennies les plus chaudes sur la planète depuis 18505. En fait, la période de 1983 à 2012 a probablement été la plus chaude survenue dans l’hémisphère nord depuis 1 400 ans6. Ce réchauffement est déterminant dans la hausse du niveau des océans observée à l’échelle planétaire, incluant l’estuaire et le golfe du Saint-Laurent.

Le réchauffement du climat entraînerait la fonte de la neige et de la glace emmagasinées dans les glaciers sur les continents, générant ainsi d’importants volumes d’eau qui se déversent vers les océans2. En rehaussant la température des océans, le réchauffement du climat provoque aussi une expansion des masses d’eau, entraînant une hausse du niveau de la mer7. Ces deux phénomènes seraient responsables de 75 % de la hausse du niveau des océans observée depuis le début des années 19708. Pour la période 1971‑2010, les volumes provenant de la fonte des glaciers auraient contribué à élever le niveau d’eau de 0,25 à 1,0 mm/an, alors que l’expansion des masses d’eau océaniques résultant de leur réchauffement y aurait contribué à un rythme de 0,8 mm/an7.

Par ailleurs, les niveaux d’eau du golfe du Saint-Laurent et de l’Atlantique Nord seraient aussi certainement influencés par les fluctuations cycliques naturelles du climat, lesquelles affectent les températures ainsi que les courants atmosphériques et océaniques à l’échelle de l’Atlantique Nord2, 9. Certaines de ces variations cycliques s’expriment par une alternance entre des périodes de 20 à 40 ans de températures froides et de températures chaudes à la surface de la mer9. Les observations de température à la surface de la mer indiquent qu’une période de températures chaudes aurait débuté au milieu des années 1990.

De récentes prévisions, basées sur différents scénarios climatiques, situent la hausse planétaire du niveau marin quelque part entre 26 et 98 cm pour l’horizon 2081‑21006. D’autres travaux montrent aussi, pour cette même période, des prévisions plus élevées pouvant atteindre 179 cm10. Selon certaines observations, une hausse jusqu’à 30 % supérieure à la moyenne planétaire se produirait du côté est de l’Amérique du Nord8. À cause, entre autres, d’un ralentissement des circulations océaniques occasionné par le climat plus chaud, la région du golfe du Saint-Laurent devrait subir une hausse plus élevée, de l’ordre de 5 à 20 cm, que la moyenne planétaire prévue11.

Une hausse variable selon la région

L’ampleur observée de la hausse du niveau de l’estuaire et du golfe varie selon les régions en raison du mouvement vertical de la croûte terrestre12. En effet, depuis le retrait des glaciers continentaux il y a 12 400 ans13, la croûte terrestre est en réajustement, un phénomène appelé ajustement isostatique. En ce qui concerne les côtes maritimes du Québec, ce réajustement entraînerait une élévation de la partie nord du golfe tandis que la partie sud s’enfoncerait12, 14. Aussi, selon l’endroit, trois situations résultant de la hausse du niveau de la mer et du mouvement de la croûte terrestre s’observent sur les côtes.

La première situation représente une avancée de la mer sur les terres, là où la croûte terrestre s’enfonce ou remonte légèrement, en même temps que le niveau de la mer s’élève (figure 1A). Cette situation se remarque principalement dans la partie sud du golfe, comme aux îles de la Madeleine et dans la baie des Chaleurs14. À Cap-aux-Meules, par exemple, la hausse historique des niveaux d’eau mesurés a été de 4,33 mm/an entre 1964 et 2011, ce qui correspond à une hausse relative du niveau de la mer de près de 21 cm (tableau 1). L’avancée de la mer est aussi perçue à certains endroits dans l’estuaire maritime et le nord du golfe, soit à Rimouski, Rivière-au-Renard et Sept-Îles. Des taux d’élévation relative de moindre importance, variant entre 0,98 et 1,57 mm/an, y sont mesurés.

La seconde situation consiste en un état d’équilibre, là où la croûte terrestre remonte à la même vitesse que le niveau de la mer (figure 1B). Cet état apparent de statu quo se rencontrant dans la partie nord du golfe15 est cependant appelé à évoluer vers une situation d’avancée de la mer sur les terres. En effet, la hausse du niveau de la mer pourrait y dépasser celle du continent d’ici la fin du 21siècle14.

La troisième situation s’illustre par un recul de la mer, là où la croûte terrestre remonte plus vite que le niveau de la mer (figure 1C). Ce phénomène est observé pour les côtes de l’estuaire moyen et certaines portions de l’estuaire maritime du Saint-Laurent, tel qu’à Saint-Joseph-de-la-Rive et à Baie-Comeau12, 16. Il est aussi observé sur les côtes de la baie d’Hudson17.

 

Figure 1. Situations côtières résultant de la hausse du niveau de la mer et de l’ajustement de la croûte terrestre : A) avancée de la mer sur les terres; B) état d’équilibre; C) retrait de la meradaptée de 18
Tableau 1. Tendances historiques des niveaux d’eau mesurés à cinq stations marégraphiques de l’estuaire et du golfe16
Station Période Taux d’élévation relatif (mm/an)
Cap-aux-Meules (Îles-de-la-Madeleine) 1964-2011 (48 ans) 4,33 ± 0,08
Sept-Îles (Côte-Nord) 1972-2011 (40 ans) 1,57 ± 0,23
Rimouski (Bas-Saint-Laurent) 1984-2011 (28 ans) 0,98 ± 0,53
Rivière-au-Renard (Gaspésie) 1969-2011 (43 ans) 0,98 ± 0,12
Saint-Joseph-de-la-Rive (Charlevoix) 1967-2011 (45 ans) -1,05 ±0,42
     

Des niveaux marins extrêmes à l’occasion

En plus de la hausse graduelle du niveau de la mer, des niveaux d’eau extrêmes peuvent s’observer lors de conditions marégraphiques et météorologiques particulières, comme les grandes marées, les vagues de tempêtes et les basses pressions atmosphériques.

Les niveaux d’eau extrêmes seraient plus fréquents depuis les années 1950 dans la plupart des régions du monde, un constat établi avec plus d’assurance à partir des années 19702. Deux facteurs sont souvent désignés comme responsables du changement de la fréquence ou de l’ampleur des niveaux d’eau extrêmes, soit la hausse graduelle du niveau de la mer et l’augmentation de la fréquence des tempêtes sévères. La hausse graduelle du niveau de la mer serait probablement le facteur le plus important pour expliquer la fréquence des niveaux d’eau extrêmes et très probablement le facteur dominant dans la recrudescence de ce phénomène dans le futur2, 6. En effet, avec la poursuite de cette hausse graduelle du niveau marin, les cas de niveaux d’eau extrêmes deviendraient plus fréquents et atteindraient des niveaux plus importants, particulièrement vers la fin du 21e siècle, soit à partir de 20816, 8. Pour la région du golfe, cet effet sera vraisemblablement plus manifeste aux îles de la Madeleine et dans la baie des Chaleurs, là où la hausse relative du niveau marin est plus rapide15.

Pour leur part, les tempêtes sévères sont communément accompagnées de basses pressions et de forts vents, deux conditions propices aux gonflements soudains des niveaux d’eau19. Des niveaux extrêmes sont plus souvent atteints lorsque ces conditions surviennent en période où le niveau de l’eau est déjà élevé, par exemple lors d’une marée haute ou d’une grande marée. Au cours de la décennie 2000‑2010, la fréquence des tempêtes touchant plus d’une région et ayant eu un impact important sur les côtes du golfe et de l’estuaire du Saint-Laurent était en augmentation par rapport aux trois décennies précédentes16, 20.

Photo 1. Niveau d’eau extrême sur les côtes du Bas-Saint-Laurent en décembre 2010 (Claude Morin, Municipalité de Saint-André-de-Kamouraska)

Lors d’une de ces tempêtes, celle du 6 décembre 2010, la conjugaison de conditions particulières a contribué à l’augmentation du niveau d’eau et à la génération de fortes vagues sur les côtes du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie (photo 1). D’abord, l’événement s’est produit lors d’une nouvelle lune, l’une des deux périodes du mois où les marées sont les plus fortes21, 22. À cela s’est ajoutée la présence d’une zone de pression atmosphérique exceptionnellement basse23, 24, 25, provoquant un gonflement du niveau des eaux. À la station de Gaspé, par exemple, le niveau d’eau le plus haut, soit 2,6 m, a coïncidé avec la période où la pression atmosphérique était à son plus bas, soit à 97,98 kPa24, 26 (figure 2A). En outre, de forts vents23, 24, 25 ont créé un courant de surface, accentuant le niveau d’eau près des côtes.

Figure 2. Niveaux d’eau et pression atmosphérique le 6 décembre 2010 : A) Gaspé; B) Rimouski; C) Belledune, au Nouveau-Brunswick23, 24, 25, 26, 28, 29, 30, 31

Dans le Bas-Saint-Laurent, ces niveaux extrêmes ont particulièrement touché les municipalités côtières de Sainte-Luce et de Sainte-Flavie22, 27. À la station marégraphique de Rimouski, le niveau d’eau a atteint 5,5 m au-dessus du zéro marégraphique, soit 1 m de plus que le niveau prédit des marées28, 29 (figure 2B). Cet événement correspond à un niveau d’eau extrême avec un temps de retour de 149 ans16. Lors de cet événement, les niveaux atteints dans la région du Bas-Saint-Laurent ont été en moyenne de 2 m au-dessus du niveau de la pleine mer supérieure de grande marée22. Sur la pointe de la péninsule gaspésienne, à Gaspé précisément, le niveau d’eau maximal mesuré était de 2,6 m, soit 55 cm de plus que le niveau de marée prédit26, 29. Les très hauts niveaux d’eau et les fortes vagues ont aussi submergé les côtes de la baie des Chaleurs, en Gaspésie, affectant particulièrement les municipalités de Maria et de Carleton. Pour ces deux municipalités, les niveaux atteints ont été en moyenne de 1,3 m au-dessus du niveau de la pleine mer supérieure de grande marée22. De l’autre côté de la baie, la station marégraphique de Belledune, au Nouveau-Brunswick*, indiquait un niveau d’eau maximal de 3,2 m, soit près de 1 m au-dessus du niveau marégraphique prédit30, 31 (figure 2C).

*Seule station marégraphique de la baie des Chaleurs


Références

1 – CHURCH, J. A., et N. J. WHITE. 2011. « Sea-level rise from the late 19th to the early 21st century ». Surveys in Geophysics, vol. 32, no 4‑5, p. 585‑602.

2 – RHEIN, M., S.R. RINTOUL, S. AOKI, E. CAMPOS, D. CHAMBERS, R.A. FEELY, S. GULEV, G.C. JOHNSON, S.A. JOSEY, A. KOSTIANOY, C. MAURITZEN, D. ROEMMICH, L.D. TALLEY et F. WANG. 2013. « Observations – Ocean », p. 255‑315 (Chapter 3). Dans Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. Stocker, T.F., D. Qin, G.‑K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley (éditeurs), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, et New York, NY, É.‑U. [En ligne]. [http://www.climatechange2013.org/images/report/WG1AR5_Chapter03_FINAL.pdf].

3 – SLANGEN, A.B.A., R.S.W. VAN DE WAL, Y. WADA et L.L.A. VERMEERSEN. 2014. « Comparing tide gauge observations to regional patterns of sea-level change (1961‑2003) ». Earth System Dynamics Discussions, vol. 5, p. 169‑201.

4 – JUNEAU, M. N. 2012. Hausse récente du niveau marin relatif aux Îles-de-la-Madeleine. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 161 p.

5 – HARTMANN, D.L., A.M.G. KLEIN TANK, M. RUSTICUCCI, L.V. ALEXANDER, S. BRÖNNIMANN, Y. CHARABI, F.J. DENTENER, E.J. DLUGOKENCKY, D.R. EASTERLING, A. KAPLAN, B.J. SODEN, P.W. THORNE, M. WILD et P.M. ZHAI. 2013. « Observations: Atmosphere and Surface », p. 159‑254 (Chapter 2). Dans Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. Stocker, T.F., D. Qin, G.‑K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley (éditeurs), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, et New York, NY, É.‑U. [En ligne]. [http://www.climatechange2013.org/images/report/WG1AR5_Chapter02_FINAL.pdf].

6 – INTERGOVERNMENTAL PANEL ON CLIMATE CHANGE. 2013. « Summary for Policymakers », p. 3‑29. Dans Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. Stocker, T.F., D. Qin, G.‑K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley (éditeurs), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, et New York, NY, É.‑U. [En ligne]. [http://www.climatechange2013.org/images/report/WG1AR5_SPM_FINAL.pdf].

7 – STOCKER, T.F., D. QIN, G.‑K. PLATTNER, L.V. ALEXANDER, S.K. ALLEN, N.L. BINDOFF, F.‑M. BRÉON, J.A. CHURCH, U. CUBASCH, S. EMORI, P. FORSTER, P. FRIEDLINGSTEIN, N. GILLETT, J.M. GREGORY, D.L. HARTMANN, E. JANSEN, B. KIRTMAN, R. KNUTTI, K. KRISHNA KUMAR, P. LEMKE, J. MAROTZKE, V. MASSON-DELMOTTE, G.A. MEEHL, I.I. MOKHOV, S. PIAO, V. RAMASWAMY, D. RANDALL, M. RHEIN, M. ROJAS, C. SABINE, D. SHINDELL, L.D. TALLEY, D.G. VAUGHAN et S.‑P. XIE. 2013. « Technical Summary », p. 33‑115. Dans Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. Stocker, T.F., D. Qin, G.‑K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley (éditeurs), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, et New York, NY, É.‑U. [En ligne]. [http://www.climatechange2013.org/images/report/WG1AR5_TS_FINAL.pdf].

8 – CHURCH, J.A., P.U. CLARK, A. CAZENAVE, J.M. GREGORY, S. JEVREJEVA, A. LEVERMANN, M.A. MERRIFIELD, G.A. MILNE, R.S. NEREM, P.D. NUNN, A.J. PAYNE, W.T. PFEFFER, D. STAMMER et A.S. UNNIKRISHNAN. 2013. « Sea Level Change », p. 1137‑1216 (Chapter 13). Dans Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. Stocker, T.F., D. Qin, G.‑K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley (éditeurs), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, et New York, NY, É.-U. [En ligne]. [http://www.climatechange2013.org/images/report/WG1AR5_Chapter13_FINAL.pdf].

9 – BONSAL, B., et A. SHABBAR. 2011. Oscillations climatiques à grande échelle ayant une incidence sur le Canada, de 1900 à 2008. Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010, Rapport technique thématique no 4. Conseil canadien des ministres des ressources, 15 p. [En ligne]. [http://www.speciesatrisk.ca/resource/DOCUMENT/860No.4_Climate%20Oscillations%20April%202011_F.pdf].

10 – VERMEER, M., et S. RAHMSTORF. 2009. « Global sea level linked to global temperature ». Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 106, no 51, p. 21527‑21532.

11 – YIN, J. 2012. « Century to multi-century sea level rise projections from CMIP5 models ». Geophysical Research Letters, vol. 39, L17709, p. 1‑7.

12 – KOOHZARE, A., P. VANICEK et M. SANTOS. 2008. « Pattern of recent vertical crustal movements in Canada ». Journal of Geodynamics, vol. 45, p. 133‑145. [En ligne]. [http://www2.unb.ca/gge/Personnel/Santos/JGeodyn2007_final.pdf].

13 – PARENT, M., et S. OCCHIETTI. 1988. « Late Wisconsinan Deglaciation and Champlain Sea Invasion in the St. Lawrence Valley, Québec ». Géographie physique et Quaternaire, vol. 42, no 3, p. 215‑246.

14 – SAVARD, J.‑P., P. BERNATCHEZ, F. MORNEAU, F. SAUCIER, P. GACHON, S. SENNEVILLE, C. FRASER et Y. JOLIVET. 2008. Étude de sensibilité des côtes et de la vulnérabilité des communautés du golfe du Saint-Laurent aux impacts des changements climatiques – Synthèse des résultats. 48 p. [En ligne]. [http://www.ouranos.ca/media/publication/20_Rapport_Savard_maritime_2008.pdf].

15 – BERNATCHEZ, P., C. FRASER, S. FRIESINGER, Y. JOLIVET, S. DUGAS, S. DREJZA et A. MORISSETTE. 2008. Sensibilité des côtes et vulnérabilité des communautés du golfe du Saint-Laurent aux impacts des changements climatiques. Université du Québec à Rimouski, Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières, 256 p. [En ligne]. [http://www.ouranos.ca/media/publication/145_Bernatchezetal2008.pdf].

16 – BERNATCHEZ, P., G. BOUCHER-BROSSARD et M. SIGOUIN-CANTIN. 2012. Contribution des archives à l’étude des événements météorologiques et géomorphologiques causant des dommages aux côtes du Québec maritime et analyse des tendances, des fréquences et des temps de retour des conditions météo-marines extrêmes. Rapport présenté au ministère de la Sécurité publique du Québec. Université du Québec à Rimouski, Chaire de recherche en géoscience côtière, Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières, 140 p.

17 – MINISTÈRE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE LA FAUNE. 2010. Guide sur les référentiels géodésiques et altimétriques au Québec. Gouvernement du Québec, 91 p. [En ligne]. [http://www.mern.gouv.qc.ca/publications/territoire/outils/guide_sur_les_referentiels.pdf].

18 – MORNEAU, F. 2012. « Enjeux environnementaux associés aux incidences appréhendées des changements climatiques sur le littoral en milieu marin ». Dans Forum science environnement (46e), tenu à Québec, le 5 décembre 2012.

19 – FORRESTER, W. D. 1983. Manuel canadien des marées. Ministère des Pêches et des Océans, Service hydrographique du Canada, 148 p.

20 – BERNATCHEZ, P., G. MARIE, U. BOYER-VILLEMAIRE et S. DREJZA. 2012. « Les aléas côtiers dans l’est du Québec et les impacts des changements climatiques ». Consultation dans le cadre de l’élaboration du prochain Plan d’action sur les changements climatiques, février 2012. Présentation de l’Université du Québec à Rimouski, Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières et Chaire de recherche en géoscience côtière.

21 – LEFAIVRE, D. 2011. « Débordement et déferlement des eaux : Cas du 6 décembre 2010 ». Infocéans - Bulletin d’information de la région du Québec, vol. 14, no 1, p. 3. [En ligne]. [http://www.qc.dfo-mpo.gc.ca/infoceans/201102/INFOCEANS-fra.pdf].

22 – QUINTIN, C., P. Bernatchez, et Y. Jolivet. 2013. Impacts de la tempête du 6 décembre 2010 sur les côtes du Bas-Saint-Laurent et de la baie des Chaleurs : Rapport présenté au ministère de la Sécurité publique du Québec. Université du Québec à Rimouski, Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières et Chaire de recherche en géoscience côtière, volume I : 48 p. + volume II : 170 p.

23 – ENVIRONNEMENT CANADA. « Rapport de données horaires pour le 6 décembre 2010 – Mont-Joli A, Québec ». [En ligne]. [http://climat.meteo.gc.ca/climateData/hourlydata_f.html?timeframe=1&Prov=QUE%20&StationID=5814&hlyRange=1953-01-01|2013-03-14&Year=2010&Month=12&Day=6]. Page consultée le 17 janvier 2014.

24 – ENVIRONNEMENT CANADA. « Rapport de données horaires pour le 6 décembre 2010 – Gaspé A, Québec ». [En ligne]. [http://climat.meteo.gc.ca/climateData/hourlydata_f.html?timeframe=1&Prov=QUE%20&StationID=5794&hlyRange=1965-02-24|2013-03-14&Year=2010&Month=12&Day=6]. Page consultée le 17 janvier 2014.

25 – ENVIRONNEMENT CANADA. « Rapport de données horaires pour le 6 décembre 2010 – New Carlisle 1, Québec ». [En ligne]. [http://climat.meteo.gc.ca/climateData/hourlydata_f.html?timeframe=1&Prov=QUE%20&StationID=10898&hlyRange=1994-02-01|2014-01-21&Year=2010&Month=12&Day=6]. Page consultée le 17 janvier 2014.

26 – PÊCHES ET OCÉANS CANADA. « Les données dans l’inventaire de la station – Station 2330 ». [En ligne]. [http://www.meds-sdmm.dfo-mpo.gc.ca/isdm-gdsi/twl-mne/inventory-inventaire/sd-ds-fra.asp?no=2330&user=isdm-gdsi&region=LAU]. Page consultée le 17 janvier 2014.

27 – MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE. « L’estuaire et le golfe du Saint-Laurent durement touchés par les pluies torrentielles et les grandes marées ». Infocéans – Bulletin d’information de la région du Québec, vol. 2, no 1. [En ligne]. [http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/publications-statistiques-civile/inter-action/inter-action-vol-2-no-1/6980/6982.html]. Page consultée le 1er avril 2014.

28 – PÊCHES ET OCÉANS CANADA. « Les données dans l’inventaire de la station – Station 2985 ». [En ligne]. [http://www.meds-sdmm.dfo-mpo.gc.ca/isdm-gdsi/twl-mne/inventory-inventaire/sd-ds-fra.asp?no=2985&user=isdm-gdsi&region=LAU]. Page consultée le 17 janvier 2014.

29 – Informations fournies pour le rapport en 2014 par Pêches et Océans Canada, Service hydrographique du Canada, région du Québec.

30 – PÊCHES ET OCÉANS CANADA. « Les données dans l’inventaire de la station – Station 2145 ». [En ligne]. [http://www.meds-sdmm.dfo-mpo.gc.ca/isdm-gdsi/twl-mne/inventory-inventaire/sd-ds-fra.asp?no=2145&user=isdm-gdsi&region=ATL]. Page consultée le 17 janvier 2014.

31 – Informations fournies pour le rapport en 2014 par Pêches et Océans Canada, Service hydrographique du Canada, région de l’Atlantique.

En savoir plus

Marées, courants et niveaux d’eau : http://www.waterlevels.gc.ca/fra/accueil

 Références

1 – CHURCH, J. A., et N. J. WHITE. 2011. « Sea-level rise from the late 19th to the early 21st century ». Surveys in Geophysics, vol. 32, no 4‑5, p. 585‑602.

2 – RHEIN, M., S.R. RINTOUL, S. AOKI, E. CAMPOS, D. CHAMBERS, R.A. FEELY, S. GULEV, G.C. JOHNSON, S.A. JOSEY, A. KOSTIANOY, C. MAURITZEN, D. ROEMMICH, L.D. TALLEY et F. WANG. 2013. « Observations – Ocean », p. 255‑315 (Chapter 3). Dans Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. Stocker, T.F., D. Qin, G.‑K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley (éditeurs), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, et New York, NY, É.‑U. [En ligne]. [http://www.climatechange2013.org/images/report/WG1AR5_Chapter03_FINAL.pdf].

3 – SLANGEN, A.B.A., R.S.W. VAN DE WAL, Y. WADA et L.L.A. VERMEERSEN. 2014. « Comparing tide gauge observations to regional patterns of sea-level change (1961‑2003) ». Earth System Dynamics Discussions, vol. 5, p. 169‑201.

4 – JUNEAU, M. N. 2012. Hausse récente du niveau marin relatif aux Îles-de-la-Madeleine. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Rimouski, Département de biologie, chimie et géographie, 161 p.

5 – HARTMANN, D.L., A.M.G. KLEIN TANK, M. RUSTICUCCI, L.V. ALEXANDER, S. BRÖNNIMANN, Y. CHARABI, F.J. DENTENER, E.J. DLUGOKENCKY, D.R. EASTERLING, A. KAPLAN, B.J. SODEN, P.W. THORNE, M. WILD et P.M. ZHAI. 2013. « Observations: Atmosphere and Surface », p. 159‑254 (Chapter 2). Dans Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. Stocker, T.F., D. Qin, G.‑K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley (éditeurs), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, et New York, NY, É.‑U. [En ligne]. [http://www.climatechange2013.org/images/report/WG1AR5_Chapter02_FINAL.pdf].

6 – INTERGOVERNMENTAL PANEL ON CLIMATE CHANGE. 2013. « Summary for Policymakers », p. 3‑29. Dans Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. Stocker, T.F., D. Qin, G.‑K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley (éditeurs), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, et New York, NY, É.‑U. [En ligne]. [http://www.climatechange2013.org/images/report/WG1AR5_SPM_FINAL.pdf].

7 – STOCKER, T.F., D. QIN, G.‑K. PLATTNER, L.V. ALEXANDER, S.K. ALLEN, N.L. BINDOFF, F.‑M. BRÉON, J.A. CHURCH, U. CUBASCH, S. EMORI, P. FORSTER, P. FRIEDLINGSTEIN, N. GILLETT, J.M. GREGORY, D.L. HARTMANN, E. JANSEN, B. KIRTMAN, R. KNUTTI, K. KRISHNA KUMAR, P. LEMKE, J. MAROTZKE, V. MASSON-DELMOTTE, G.A. MEEHL, I.I. MOKHOV, S. PIAO, V. RAMASWAMY, D. RANDALL, M. RHEIN, M. ROJAS, C. SABINE, D. SHINDELL, L.D. TALLEY, D.G. VAUGHAN et S.‑P. XIE. 2013. « Technical Summary », p. 33‑115. Dans Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. Stocker, T.F., D. Qin, G.‑K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley (éditeurs), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, et New York, NY, É.‑U. [En ligne]. [http://www.climatechange2013.org/images/report/WG1AR5_TS_FINAL.pdf].

8 – CHURCH, J.A., P.U. CLARK, A. CAZENAVE, J.M. GREGORY, S. JEVREJEVA, A. LEVERMANN, M.A. MERRIFIELD, G.A. MILNE, R.S. NEREM, P.D. NUNN, A.J. PAYNE, W.T. PFEFFER, D. STAMMER et A.S. UNNIKRISHNAN. 2013. « Sea Level Change », p. 1137‑1216 (Chapter 13). Dans Climate Change 2013: The Physical Science Basis, Contribution of Working Group I to the Fifth Assessment Report of the Intergovernmental Panel on Climate Change. Stocker, T.F., D. Qin, G.‑K. Plattner, M. Tignor, S.K. Allen, J. Boschung, A. Nauels, Y. Xia, V. Bex et P.M. Midgley (éditeurs), Cambridge University Press, Cambridge, Royaume-Uni, et New York, NY, É.-U. [En ligne]. [http://www.climatechange2013.org/images/report/WG1AR5_Chapter13_FINAL.pdf].

9 – BONSAL, B., et A. SHABBAR. 2011. Oscillations climatiques à grande échelle ayant une incidence sur le Canada, de 1900 à 2008. Biodiversité canadienne : état et tendances des écosystèmes en 2010, Rapport technique thématique no 4. Conseil canadien des ministres des ressources, 15 p. [En ligne]. [http://www.speciesatrisk.ca/resource/DOCUMENT/860No.4_Climate%20Oscillations%20April%202011_F.pdf].

10 – VERMEER, M., et S. RAHMSTORF. 2009. « Global sea level linked to global temperature ». Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America, vol. 106, no 51, p. 21527‑21532.

11 – YIN, J. 2012. « Century to multi-century sea level rise projections from CMIP5 models ». Geophysical Research Letters, vol. 39, L17709, p. 1‑7.

12 – KOOHZARE, A., P. VANICEK et M. SANTOS. 2008. « Pattern of recent vertical crustal movements in Canada ». Journal of Geodynamics, vol. 45, p. 133‑145. [En ligne]. [http://www2.unb.ca/gge/Personnel/Santos/JGeodyn2007_final.pdf].

13 – PARENT, M., et S. OCCHIETTI. 1988. « Late Wisconsinan Deglaciation and Champlain Sea Invasion in the St. Lawrence Valley, Québec ». Géographie physique et Quaternaire, vol. 42, no 3, p. 215‑246.

14 – SAVARD, J.‑P., P. BERNATCHEZ, F. MORNEAU, F. SAUCIER, P. GACHON, S. SENNEVILLE, C. FRASER et Y. JOLIVET. 2008. Étude de sensibilité des côtes et de la vulnérabilité des communautés du golfe du Saint-Laurent aux impacts des changements climatiques – Synthèse des résultats. 48 p. [En ligne]. [http://www.ouranos.ca/media/publication/20_Rapport_Savard_maritime_2008.pdf].

15 – BERNATCHEZ, P., C. FRASER, S. FRIESINGER, Y. JOLIVET, S. DUGAS, S. DREJZA et A. MORISSETTE. 2008. Sensibilité des côtes et vulnérabilité des communautés du golfe du Saint-Laurent aux impacts des changements climatiques. Université du Québec à Rimouski, Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières, 256 p. [En ligne]. [http://www.ouranos.ca/media/publication/145_Bernatchezetal2008.pdf].

16 – BERNATCHEZ, P., G. BOUCHER-BROSSARD et M. SIGOUIN-CANTIN. 2012. Contribution des archives à l’étude des événements météorologiques et géomorphologiques causant des dommages aux côtes du Québec maritime et analyse des tendances, des fréquences et des temps de retour des conditions météo-marines extrêmes. Rapport présenté au ministère de la Sécurité publique du Québec. Université du Québec à Rimouski, Chaire de recherche en géoscience côtière, Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières, 140 p.

17 – MINISTÈRE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE LA FAUNE. 2010. Guide sur les référentiels géodésiques et altimétriques au Québec. Gouvernement du Québec, 91 p. [En ligne]. [http://www.mern.gouv.qc.ca/publications/territoire/outils/guide_sur_les_referentiels.pdf].

18 – MORNEAU, F. 2012. « Enjeux environnementaux associés aux incidences appréhendées des changements climatiques sur le littoral en milieu marin ». Dans Forum science environnement (46e), tenu à Québec, le 5 décembre 2012.

19 – FORRESTER, W. D. 1983. Manuel canadien des marées. Ministère des Pêches et des Océans, Service hydrographique du Canada, 148 p.

20 – BERNATCHEZ, P., G. MARIE, U. BOYER-VILLEMAIRE et S. DREJZA. 2012. « Les aléas côtiers dans l’est du Québec et les impacts des changements climatiques ». Consultation dans le cadre de l’élaboration du prochain Plan d’action sur les changements climatiques, février 2012. Présentation de l’Université du Québec à Rimouski, Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières et Chaire de recherche en géoscience côtière.

21 – LEFAIVRE, D. 2011. « Débordement et déferlement des eaux : Cas du 6 décembre 2010 ». Infocéans - Bulletin d’information de la région du Québec, vol. 14, no 1, p. 3. [En ligne]. [http://www.qc.dfo-mpo.gc.ca/infoceans/201102/INFOCEANS-fra.pdf].

22 – QUINTIN, C., P. Bernatchez, et Y. Jolivet. 2013. Impacts de la tempête du 6 décembre 2010 sur les côtes du Bas-Saint-Laurent et de la baie des Chaleurs : Rapport présenté au ministère de la Sécurité publique du Québec. Université du Québec à Rimouski, Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières et Chaire de recherche en géoscience côtière, volume I : 48 p. + volume II : 170 p.

23 – ENVIRONNEMENT CANADA. « Rapport de données horaires pour le 6 décembre 2010 – Mont-Joli A, Québec ». [En ligne]. [http://climat.meteo.gc.ca/climateData/hourlydata_f.html?timeframe=1&Prov=QUE%20&StationID=5814&hlyRange=1953-01-01|2013-03-14&Year=2010&Month=12&Day=6]. Page consultée le 17 janvier 2014.

24 – ENVIRONNEMENT CANADA. « Rapport de données horaires pour le 6 décembre 2010 – Gaspé A, Québec ». [En ligne]. [http://climat.meteo.gc.ca/climateData/hourlydata_f.html?timeframe=1&Prov=QUE%20&StationID=5794&hlyRange=1965-02-24|2013-03-14&Year=2010&Month=12&Day=6]. Page consultée le 17 janvier 2014.

25 – ENVIRONNEMENT CANADA. « Rapport de données horaires pour le 6 décembre 2010 – New Carlisle 1, Québec ». [En ligne]. [http://climat.meteo.gc.ca/climateData/hourlydata_f.html?timeframe=1&Prov=QUE%20&StationID=10898&hlyRange=1994-02-01|2014-01-21&Year=2010&Month=12&Day=6]. Page consultée le 17 janvier 2014.

26 – PÊCHES ET OCÉANS CANADA. « Les données dans l’inventaire de la station – Station 2330 ». [En ligne]. [http://www.meds-sdmm.dfo-mpo.gc.ca/isdm-gdsi/twl-mne/inventory-inventaire/sd-ds-fra.asp?no=2330&user=isdm-gdsi&region=LAU]. Page consultée le 17 janvier 2014.

27 – MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE. « L’estuaire et le golfe du Saint-Laurent durement touchés par les pluies torrentielles et les grandes marées ». Infocéans – Bulletin d’information de la région du Québec, vol. 2, no 1. [En ligne]. [http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/publications-statistiques-civile/inter-action/inter-action-vol-2-no-1/6980/6982.html]. Page consultée le 1er avril 2014.

28 – PÊCHES ET OCÉANS CANADA. « Les données dans l’inventaire de la station – Station 2985 ». [En ligne]. [http://www.meds-sdmm.dfo-mpo.gc.ca/isdm-gdsi/twl-mne/inventory-inventaire/sd-ds-fra.asp?no=2985&user=isdm-gdsi&region=LAU]. Page consultée le 17 janvier 2014.

29 – Informations fournies pour le rapport en 2014 par Pêches et Océans Canada, Service hydrographique du Canada, région du Québec.

30 – PÊCHES ET OCÉANS CANADA. « Les données dans l’inventaire de la station – Station 2145 ». [En ligne]. [http://www.meds-sdmm.dfo-mpo.gc.ca/isdm-gdsi/twl-mne/inventory-inventaire/sd-ds-fra.asp?no=2145&user=isdm-gdsi&region=ATL]. Page consultée le 17 janvier 2014.

31 – Informations fournies pour le rapport en 2014 par Pêches et Océans Canada, Service hydrographique du Canada, région de l’Atlantique.

 En savoir plus

Marées, courants et niveaux d’eau : http://www.waterlevels.gc.ca/fra/accueil