Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Projet Noranda phase IV - Évolution récente de l'acidité des lacs de l'ouest québécois

Résumé

Le gouvernement du Québec a adopté une série de mesures dans les années 1980 visant à réduire les émissions de SO2 sur le territoire québécois. Dans cette foulée, la société Mines Noranda a mis en oeuvre une série de correctifs à la fin des années 1980 qui ont permis de réduire de 70 % ses émissions (sur la base des données de 1980) et de viser une réduction de 90 % pour 2010. Des mesures similaires ont été prises en Ontario au cours des 20 dernières années alors que les États‑Unis ont opté pour une réduction de 40 % de leurs émissions de SO2 d’ici 2010. Consécutivement à ces actions, une amélioration de la qualité des précipitations a été observée à plusieurs sites d’échantillonnage de l’ouest québécois. Le nouvel échantillonnage physico-chimique des lacs visités en 1982, 1991 et 1996 dans cette même région, effectué en 2001, a permis de constater que l’amélioration de la qualité des eaux de surface de ces lacs se poursuivait bien que les plus acides d’entre eux aient encore peu profité de ces interventions.

La baisse des concentrations de sulfates dans les lacs a été très marquée à proximité de Rouyn‑Noranda au début des années 1990 pour s’amenuiser au cours de la dernière décennie. Le suivi environnemental a permis de constater que des améliorations mineures continuent d’être observées pour le pH, l’alcalinité totale et les concentrations en aluminium. Par contre, les hausses de nitrates et de nitrites à proximité de Rouyn-Noranda et la baisse généralisée du calcium partout sur le territoire laissent maintenant présager des problèmes potentiels de réacidification par l’azote et d’accroissement de la sensibilité des milieux. L’observation faite en 1996, à l’effet que la hausse du pH et des concentrations d’alcalinité totale était faible dans les lacs les plus acides, est maintenue en 2001 pour les lacs aux eaux fortement colorées. La réversibilité de l’acidification dans cette partie du Québec apparaît donc comme un processus très lent et graduel.


Référence : Dupont, J. 2004. Projet Noranda phase IV – Évolution récente de l’acidité des lacs de l’ouest québécois, Québec, ministère de l’Environnement, Direction du suivi de l’état de l’environnement, Envirodoq no ENV/2004/0136, collection no QE/141, 26 p. et 4 ann.

Rapport, format PDF, 1,3 Mo


* Vous devez disposer d'Acrobat Reader pour visionner les documents PDF.


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2002