La fonte des neiges et le choc acide printanier

Durant l’hiver, les polluants apportés par les précipitations s’accumulent dans le couvert de neige. La presque totalité de ces polluants est relâchée au tout début de la fonte des neiges. Ce choc acide contribue à abaisser le pH de l’eau de fonte jusqu’à des valeurs de 4 à 4,5 unités. L’eau acide se concentre ensuite le long des rives et à la surface des lacs. Ces bas pH contribuent à solubiliser l’aluminium et les autres métaux traces présents dans l’eau, lesquels sont hautement toxiques pour les organismes aquatiques et plus spécifiquement pour les poissons. Lorsque l’eau de fonte acide et riche en aluminium entre en contact avec l’eau moins acide du lac, on assiste à une précipitation de l’aluminium qui peut alors se déposer sur les branchies des poissons et entraîner des stress pathologiques. Le choc acide coïncide parfois avec la période de fraie chez certaines espèces de poissons d’intérêt sportif comme le doré ou le touladi. L’acidité des eaux peut alors fragiliser l’enveloppe des oeufs et provoquer un accroissement de la mortalité chez les alevins.

Lac en hiver

Imprimer cette page | Fermer cette page