Le chaulage comme méthode de restauration

Le chaulage est utilisé de manière courante en Suède pour accroître le pH des lacs acides. Cette technique de restauration a été testée un peu partout dans le monde et même au Québec. Les effets bénéfiques sont assez faibles pour les organismes aquatiques et l’efficacité demeure relative puisqu’il faut recommencer le chaulage après un certain nombre d’années. De plus, cette approche de restauration ne s’applique pas à tous les lacs. Le chaulage est déconseillé pour les lacs aux eaux brunes, pour ceux dont l’eau se renouvelle rapidement ou encore pour ceux qui ne comportent pas de voies d’accès pour les camions. Le coût de l’opération est de plus assez élevé. Cette technique de restauration ne peut donc être envisagée à l’échelle du Québec. Elle peut toutefois être considérée par certaines collectivités de riverains qui désirent maintenir un pH convenable dans leur lac en attendant les bénéfices finaux attribuables aux réductions d’émissions.

Imprimer cette page | Fermer cette page