Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique des Vieux-Arbres

La réserve écologique des Vieux-Arbres couvre trois îles du lac Duparquet qui, ensemble, occupent une superficie de 3,64 hectares. Elles font partie d'un territoire non organisé de la municipalité régionale de comté Abitibi-Ouest.

Cette réserve écologique protège des individus de thuya occidental de plus de 800 ans; ces arbres sont parmi les plus vieux de l'est du continent.

Le territoire appartient au Bouclier précambrien, province géologique du Supérieur. Les roches granitiques ont été couvertes de matériaux argileux provenant de la ceinture du nord québécois et ontarien des lacs proglaciaires Barlow et Ojibway. Les îles et péninsules où l'on trouve les vieux arbres sont caractérisées par des dépôts morainiques au centre, entourés d'affleurements composés de roches volcaniques (andésite, rhyolite ou quartzite).

Le secteur du lac Duparquet est caractérisé, au point de vue végétation, par des groupements dominés par le pin gris et le pin rouge sur les stations les plus sèches (sols minces et affleurements rocheux). En l'absence de feu, élément clé en assurant la régénération, ces essences sont remplacées par le thuya occidental et l'épinette noire. Les arbres les plus âgés se trouvent sur le pourtour de ces sites xériques. Leur longévité est probablement augmentée par la faible densité du couvert et la nature rocailleuse du substrat, facteurs qui contribuent indirectement à la protection des arbres en ralentissant la progression des feux. La stature rabougrie (les arbres atteignant en moyenne 4,6 mètres), la perte de croissance apicale et la forte croissance unilatérale caractérisent ces vieux arbres.

Des études dendrochronologiques effectuées à partir des cernes de croissance annuelle de ces vieux arbres ont montré une relation importante avec la sécheresse. Ainsi, de telles recherches permettent de retracer des fluctuations régionales des conditions de sécheresse. On a ainsi pu retrouver une période importante de déficits hydriques au 13e siècle et une augmentation graduelle des précipitations estivales depuis la fin du 19e siècle.

Plusieurs populations de pin rouge ont été étudiées dans le secteur du lac Duparquet, dont une à l'intérieur de la réserve écologique. Elles sont situées à la limite nord de l'aire de distribution du pin rouge et le feu semble être le facteur responsable de leur maintien.

Photo : MDDEFP/Christian Savard    Photo : MDDEFP/Christian Savard    Photo : MDDEFP/Christian Savard

Parmi les plus vieux arbres du continent nord-est américain : la réserve écologique des Vieux-Arbres

Début du document


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2002