Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Réserve écologique du Pin-Rigide

Située à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Montréal, dans la municipalité de paroisse de Saint-Antoine-Abbé, la réserve écologique du Pin-Rigide occupe une superficie de 63,1 hectares.

Cette réserve écologique protège une forêt de pin rigide, espèce désignée menacée depuis 2005. Il s'agit du seul peuplement connu actuellement qui soit d'une superficie appréciable au Québec.

Le site est caractérisé par un substrat grossier, acide et généralement très mince. Les affleurements rocheux, dénudés ou recouverts d'un humus très mince, occupent spatialement plus des trois quarts de la superficie de la réserve écologique.

La réserve écologique du Pin-Rigide

Un habitat unique pour une espèce rare au Québec :
 la réserve écologique de Pin-Rigide

Le pin rigide s'accommode bien de ce type de milieu. Il forme un groupement dont la physionomie et la composition floristique varient selon l'épaisseur du substrat et son drainage. Un sol très mince par exemple (moins de 10 centimètres), sec et pauvre en éléments nutritifs, supporte un peuplement ouvert dont les arbres sont de taille réduite. Bien que le pin rigide ne soit pas considéré comme étant un grand arbre, ses dimensions sont nettement plus intéressantes en sols plus profonds. Il n'est pas rare de rencontrer des individus de 45 ans atteignant un diamètre de quelque 25 centimètres et une hauteur de 10 à 12 mètres.

La flore de la pinède est plutôt pauvre; 68 espèces vasculaires et 24 invasculaires ont été recensées. Parmi ces espèces, on retrouve la bartonie de Virginie, susceptible d’être désignée menacée ou vulnérable.

La faune est elle aussi assez peu diversifiée. On retrouve toutefois trois espèces à statut précaire soit; la rainette faux-grillon (désignée vulnérable), la salamandre à quatre doigts et le troglodyte à bec court, tous deux susceptibles d’être désignés menacés ou vulnérables.

Début du document


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2002