Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Illustrations originales de Réjean Roy - Aplectrelle d'hiverAplectrelle d'hiver

Aplectrum hyemale (Mühlenberg ex Wildenow) Nuttall
Famille des orchidacées (famille du sabot de la Vierge)
Puttyroot, adam-and-eve, short's puttyroot

Statut : menacée au Québec

DESCRIPTION

Plante herbacée vivace, atteignant jusqu'à 50 cm de hauteur, issue d'un tubercule globuleux (corme) de 2 à 2,5 cm de diamètre. Feuille basilaire unique, ovale, ridée, parcourue de nervures blanches, de Illustrations originales de Réjean Roy - Aplectrelle d'hivercouleur vert pâle sur le dessus et pourpre verdâtre en dessous, mesurant au plus 15 cm de longueur et de 4 à 8 cm de largeur. Hampe florale glabre. Fleurs 6 à 10, formant une grappe terminale de 2 à 3,5 cm de longueur; sépales et pétales latéraux jaunâtres ou verdâtres, teintés de pourpre ou de brun; labelle (pétale central) trilobé, blanc, tacheté de magenta et sans éperon, d’où le nom générique formé du mot grec plektron (éperon) et du préfixe a (sans). Fruit : une capsule ovale, pendante, mesurant 2,5 cm de longueur et 1,5 cm de largeur.

Illustrations originales de Réjean Roy

Espèces voisines : corallorhize maculée (Corallorhiza maculata) en fruit.

Traits distinctifs : feuille basilaire unique, parcourue de nervures blanches et se déroulant uniquement en automne; tubercule globuleux.

RÉPARTITIONAire de répartition de l'aplectrelle d'hiver au QuébecAire de répartition de l'aplectrelle d'hiver en Amérique du Nord

Périphérique nord

Amérique du Nord : du sud de la Géorgie jusqu’au Minnesota, atteignant le sud de l’Ontario et du Québec.

Québec : Montérégie.

HABITAT

Érablières à érable à sucre, sur des sols bien à modérément bien drainés, le plus souvent dans des microhabitats peu propices à l'installation des espèces ligneuses, comme le rebord de sentiers et les bordures de dépressions.

BIOLOGIE

Feuille aplectrelle - Photo Jacques Labrecque

Feuille aplectrelle - Photo Jacques Labrecque

Espèce qui croît à l’ombre. Feuille émergeant de la litière à la fin d'août, se déroulant en octobre et persistant sous la neige jusqu'au printemps. Activité photosynthétique maximale au printemps, suivie de la sénescence et de la décomposition rapide de la feuille. Floraison à la fin de mai. Pollinisation par les insectes et par la pluie. Fruits à maturité de juin à octobre. Germination des graines nécessitant une association avec un champignon microscopique. Faible taux de reproduction sexuée. Reproduction végétative par la formation annuelle d’un corme qui reste attaché au précédent par un rhizome. Dormance fréquente chez cette espèce lui permettant d'éviter des conditions défavorables sur des périodes inférieures à trois ans. Fleurs aplectrelle - Photo Daniel Gagnon UQAM

Fleurs aplectrelle - Photo Daniel Gagnon UQAM

PROBLÉMATIQUE DE CONSERVATION

Au Québec, on connaît quatre occurrences d’aplectrelle d’hiver, dont deux sont historiques (dernière observation datant de plus de 25 ans) et les deux autres de petite taille. Le climat, le morcellement et l'isolement des boisés en milieu agricole de même que la biologie complexe de l’espèce limitent son expansion au Québec. Les effets de la tempête de verglas de 1998 et des pratiques non appropriées d’aménagement forestier pourraient contribuer au déclin de ses effectifs. Depuis 1998, l’espèce bénéficie, à titre d’espèce menacée, d’une protection juridique au Québec. L’aplectrelle d’hiver est également rare en Ontario et elle est considérée comme rare, menacée ou fortement menacée dans 12 des 30 États américains où on la trouve. Comme il s’agit d’une orchidée, son commerce international est régi par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES).

CONTRIBUTION AU CDPNQ

Le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) maintient à jour sa banque de données sur les espèces menacées ou vulnérables grâce aux observations de scientifiques et de naturalistes qui parcourent le territoire, identifient les espèces et documentent les sites d’intérêt.

Des formulaires de rapport d’occurrence (papier ou gabarit électronique) sont utilisés pour recueillir et transmettre les renseignements nécessaires à l’enregistrement d’une occurrence au CDPNQ. Si vous désirez soumettre vos observations, ces formulaires vous seront acheminés afin que vous puissiez les remplir. À la réception, ils seront revus et vos observations seront incorporées ultérieurement au CDPNQ à titre de nouvel enregistrement ou de mise à jour d’un enregistrement antérieur.

Pour plus de renseignements, veuillez vous adresser au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec.

RÉFÉRENCES UTILES

Adams, M.S. 1970. Adaptation of Aplectrum hyemale to the environment: Effect of preconditionning temperature on net photosynthesis. Bulletin of the Torrey Botanical Club, 97: 219-224.

Auclair, A.N. 1972. Comparative ecology of the orchids Aplectrum hyemale and Orchis spectabilis. Bulletin of the Torrey Botanical Club, 99: 1-10.

Fernald, M.L. 1950. Gray’s Manual of Botany, 8th edition. Timber Press, Portland, Oregon. 1632 p.

Hogan, K.P. 1983. The pollination biology and breeding system of Aplectrum hyemale (Orchidaceae). Canadian Journal of Botany, 61: 1906-1910.

Lavoie, N. 1994. Démographie d'Aplectrum hyemale, une orchidée menacée du sud du Québec. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Montréal, Montréal. 45 p.

Louis-Marie, P. 1941. Aplectrum hyemale (Muhl.) Torr., une excentrique de la flore d'Oka, Québec, Canada. Annales de l'ACFAS, 7 : 87-90.

Luer, C.A. 1975. The native orchids of the United States and Canada. The New York Botanical Garden, New York. 361 p.

Marie-Victorin, Fr. 1995. Flore laurentienne. 3e édition mise à jour par L. Brouillet, S.G. Hay et I. Goulet en collaboration avec M. Blondeau, J. Cayouette et J. Labrecque. Les Presses de l’Université de Montréal, Montréal. 1093 p.

Whiting, R.E. et P.M. Catling. 1986. Orchids of Ontario. CanaColl Foundation, Ottawa. 169 p.

VOTRE CONTRIBUTION EST GRANDEMENT APPRÉCIÉE.

Février 2001

Début du document


Barre de navigation

| Accueil | Plan du site | Accessibilité | Pour nous joindre | Quoi de neuf? | Sites d'intérêt | Recherche | Où trouver? |

| Accès à l'information | Politique de confidentialité | Réalisation du site | À propos du site | Abonnement aux fils RSSAbonnement |


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2002